AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez|

Uzume Aiko - bambin

avatar
Aiko Uzume
MessageSujet: Uzume Aiko - bambin Ven 21 Avr - 11:47



UZUME AIKO




* Âge :: Neuf ans
* Origines :: Rosariennes & Noriennes
* Groupe Sanguin :: AB de rhésus négatif
* Objet Fétiche :: Son dictionnaire couvrant le worldois, le norien et le rosarieu.
* Niveau de connaissance :: Parle couramment le rosarieu, a une maîtrise moyenne du norien et connait quelques mots en worldois. Sinon elle sait lire et écrire. Sa culture n'est ceci-dit pas très étendue.
* Jouet/peluche préféré(e) :: /
* Pouvoir(s) :: A la jeunesse éternelle et peut renaître de ses cendres à sa mort.
* Race :: Chimère (gènes dominant = phénix)

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, la petite n'a vraiment connu qu'une seule demeure avant d'arriver à l'orphelinat. Certes ses géniteurs n'étaient ni natifs du pays ni résidents du manoir invisible et oublié des vampires du clan Akabara d'Our Lands, mais elle ignore encore leurs patronymes. Elle ne s'en ai jamais soucié, du reste, ne trouvant pas l’utilité de savoir cela puisqu’elle ne les appelait jamais pas leurs prénoms. Elle sait simplement que l'an de grâce 2747 l'a vue naître et qu'elle avait été confiée à des amies de ses parents. Afin d'être élevée en toute sécurité, sous prétexte qu’ils étaient trop occupés en d'autres lieux. On lui cachait alors bien des détails, sordides pour la plupart, et elle ne désirait pas en savoir d'avantage. Sa naïve pensée lui suffirait bien des années. Les moires du manoir lui enseignèrent bien des choses et en turent beaucoup d'autres. Le strict nécessaire lui était conté. Elle se plaisait parmi ces entités à la fois minuscules et très âgées, des ainées pour le moins vénérables qu'elle louait pour leur grande bonté, tout comme leur infinie sagesse lui prodiguant conseils à loisir. Elle chérissait également, et bien plus, les rares visites qu'effectuaient ses géniteurs. Elle avait la patience admirable d’attendre qu’on la visite deux à trois fois l’an. Mais il vint ce jour où l'oisillon désire plus que tout s'évader de son nid et voler de ses propres ailes, un caprice de l'instinct se dit-on pour ce volatile encore dépourvu d'ailes. Chose qu'on lui accordait à contre cœur, surtout la mère qu'il fallut bien convaincre. Là voilà dont qui s'acclimate depuis peu à ce domaine haut en couleur, bruyant et assez vivant, la changeant assez de son ancienne vie. Une expérience la ravissant, clamait-elle encore hier tandis qu’elle rédigeait une lettre à faire parvenir discrètement à un bon. Cela pourrait bien changer, d’autant que sa maladie s’éveille peu à peu et tend à la mettre à rude épreuve. Hélas nul autre ne voit l’œil cramoisi qui lui demeure et susurre des étrangetés.
Physique
La petite culmine à près d'un mètre trente-trois et pèse au bas mot vingt-cinq kilogrammes, si bien qu'elle semble aussi légère que maigrichonne. On le dénote assez à la vue de ses jambes et de ses bras frêles. Du reste, elle arbore une magnifique chevelure soyeuse, bien peignée et courte, à la robe d'un rose prononcée. Et ses prunelles de framboise se marient à merveille à cette teinte. Elle a de plus le teint frais, quoiqu'un brin pâle. Et de belles lèvres toutes fines, des joues un tantinet rosées, et des oreilles mignonnettes mais voilées par sa chevelure. Elle est dont douée d'un joli minois aux traits délicats, lui donnant un certain cachet d'angélisme. A cela s'ajoute un bien bel ensemble, lorsqu'elle n'endosse pas d'uniforme, à savoir un chandail bleu surmonté d'un collet rose pour la taille. Ainsi qu'une jupe de même couleur et des petits souliers carmins, comme son petit serre-tête, enfilés dans des chaussettes blanches. La touche la plus excentrique semble être ces cœurs jaunes que l'on retrouve sur son haut du corps. Le tout renvoie l'image d'une adorable enfant bonne sur tous les plans. Bien qu'on lui reconnaisse une certaine gaucherie par instants, qu'elle élude par son don remarquable d'ambidextrie. Quoique son air niais et simplet la donnent au demeurant bien moins maligne qu'elle ne pourrait l'être. Elle a juste l'air parfois rêveur, songeur et absent un fugace instant, voilà tout. Sa mémoire est du reste assez moyenne, médiocre lorsqu'elle souffre de trous de mémoire, un phénomène peu fréquent heureusement. Et son endurance est pitoyable, elle est loin d'avoir la vigueur de ses géniteurs. Dernier détail, elle ne semble pas capable de quitter ses traits humains pour l'heure.

Psychique
La petite n'a pas connaissance du danger que présente sa maladie. A son sens son imagination fertile couplée à sa psychose, dont les manifestations s’avèrent aussi récentes que peu néfastes, déroutantes ou malsaines, n'est pas une tare, et elle l'affectionne en vérité. Pas une vision d'horreur véritable n’a su encore l’emplir d'effroi, certes elle a bien vécue quelques frayeurs mais y vois plus la malice et l’espièglerie d’un ami onirique qu’autre chose. Elle le croit assez farceur pour qu’il en vienne à se jouer d’elle, comme le feraient deux chenapans jouant innocemment. Les rares apparitions ou phénomènes saugrenues qui lui surviennent, elle les attribue à des fées ou lutins, créatures invisibles au commun qu'il lui arrive d'admirer. Elle succombe aisément aux hallucinations qui la hantent, délaissant toute autre chose par ses niaises absences.

A vrai dire elle ignore tout des affres du monde, sa grande sensibilité pouvant la mettre à mal, l’ébranler toute entière. Elle pourrait même souffrir de déni à leur vue et connaissance. Mais elle est trop naïve et innocente pour ce genre de chose, ne pouvant même concevoir toute forme avancée de méchanceté, de vilenie. Aussi réagirait-elle étrangement face à de pareilles occasions la confrontant à cette dure vérité. Elle éluderait par exemple la situation par une pensée absurde lui venant dans la confusion. En vérité, lorsqu’elle ne saisit rien d’une conversation ou d’un raisonnement elle l’avoue ouvertement et poliment, sa curiosité faisant qu’elle cherche à e savoir d’avantage, quitte à s’attirer des ennuis. D’ailleurs, elle n’a jamais vu de gens fâchés ou vexés.

Elle apparait dont bien rêveuse, parfois distraite voire même étourdie. Mais rien n'entache sa lubie d'engranger du savoir, de se passionner pour l'apprentissage et les cours. Assidue, studieuse et sérieuse, elle désire faire la joie de ses professeurs, comme ne pas décevoir quiconque. En cela elle se sent bien utile et en éprouve une certaine satisfaction. Cette sensation d'ascension la rapproche de son modèle, sa mère dont elle vanterait presque l'excellence imagée. En revanche, lorsqu’on lui fait remarquer ses sottes absences, dans certains cas, elle s’en trouve fort embarrassée, gêne pouvant persister des heures durant et la conduire au mutisme ; voire à la crainte de l’échec scolaire, ce qui la tiraille jusqu’à ce qu’elle se ressaisisse ou retrouve le fil de sa pensée (comme la compréhension de la leçon ou le fil d’autres évènements quittés plus tôt).

La petite idéalise diablement sa tendre mère dont le charisme et les traits divers l’on assez marquée, impressionnée. Elle s’essaye dont à suivre ses pas, hélas fabulés. L'altruisme guide ses pas vertueux. Sa bouche bannit le mensonge et autres dires blessantes, quand bien même elle n’en connaisse pas vraiment. Elle est trop bonne pour nuire à quiconque, même s'il s'agit d’une canaille. Franche, elle déclame sa pensée s'il lui est possible. Car elle ne voudrait pas offenser quiconque ou manquer de respect à un ainé. La politesse est de mise avec elle et se fait sentir au moindre mot. Et elle a d'étrange certaines manières nobles héritées de quelques anciens précepteurs.

On lui reconnait un caractère profondément pacifique, elle s'essaye d'ailleurs à apaiser les maux de l'âme. Malgré que ses connaissances en la matière soient si pauvres qu’elle ne sache pas voir la nuance entre une étreinte chaleureuse et une caresse chaste, tant qu’elle réconforte. Douée d'une grande dévotion, la petite a d'étrange de ne se soucier guère de sa personne mais beaucoup d'autrui. Elle prête dont une grande attention à ses diverses relations, même irréelles. Et il lui plairait fort d'étendre son cercle de connaissances, même à l'égard de créatures peu recommandables. Car elle veut comprendre les travers de ce monde flou. Même s'il lui en coûte inconsciemment son innocence.

Bien naïve et encore bonne enfant, elle idéalise sottement l'extérieur. Là elle rêve d'aventure en ces contrées éparpillées d’un vaste monde si riche qu’elle a grand hâte de s’y élancer. Mais elle est assez douée pour se fourvoyer et gober des couleuvres. Un malandrin n'aurait de mal à abuser sa crédulité, son ami imaginaire y parvient d'ailleurs, bien que sa droiture lui interdise absolument d'ignorer les règles. Autre fait, elle n'est pas à l'abri d'une maladresse verbale, ce qui a tendance à l'embarrasser. Et il lui arrive d'user d'un autre dialecte pour palier à ce genre de bagatelle. De même ses moments d'ignorances nourrissent une petite gêne passagère, tant le maléfice qui est sien pourrait l’en dépouiller prestement.

Enfin elle n'est guère plus téméraire qu'elle n'est sportive. En effet, on lui connait une certaine froussardise. D'après la rumeur, un rien serait l'effrayer, ou plutôt lui éveiller un sursaut modeste le plus souvent. Et bien qu'elle ne redoute l'obscurité, à moins qu’on l’accompagne de vils murmures et bruits suspects, elle n'ira pas s'aventurer dans l'inconnue. Sa plus grande crainte actuelle serait de tomber malade et de manquer le moindre cours. Mais elle écoute toujours ce qu'on lui dit et n'ira pas à l'encontre d'une demande de l'infirmière lui demandant de se ménager ou de rester au lit, par exemple. Rien n'est négligé, ou presque. Elle ne surveille pas toujours sa condition fragile.
avatar
Furu Sakine
773
Scorpion

Feuille de Personnage
Maîtrise des Pouvoirs:
80/100  (80/100)
Première Impression Donnée:
Relations:
MessageSujet: Re: Uzume Aiko - bambin Mer 2 Aoû - 18:58

Coucou !
Je viens te faire le topo de ce que moi, Kuruta et Raito pensont de ta fiche.

Car il s'agit d'un second compte sur le système, nous sommes un peu plus minutieux sur le développement du personnage. Ce qui explique, pardonne-nous, le retard. Il a fallu quelques temps pour avoir plusieurs avis.

Dans l'état, ton personnage pourrait donc être validé sans soucis, surtout que, pour citer Kuruta, il a de l'envergure et 'pourrait être cool', mais s'agissant d'un second compte, nous préférons te pousser à peaufiner ta fiche, et ce dans l'optique d'exercer et d'entrainer tes compétences en fabrication de personnages.

- Le côté schizophrène est en trop:
Pas besoin d'être cataloguée schizophrène pour avoir des hallucinations. Une tare (malformation cérébrale ou oculaire, autisme léger ou empoisonnement (mercure, etc) ), ou un dérèglement psychique (psychose) pourrait tout à fait l'expliquer. Tu peux même parler d'une imagination débordante !
Le soucis, avec la schizophrénie, c'est que c'est un terme extrêmement utilisé. Les personnages souffrant de ce mal mais le vivant bien car le mal est... Disons-le, plus un bien qu'un mal, sont devenus un trope depuis de longues années. Ton personnage peut être dans son monde sans pour autant souffrir d'une maladie mentale. Ou alors, si tu tiens vraiment à cette maladie, mieux vaudrait rajouter un peu de contraintes à cela (hallucinations négatives, délire et traitement médicamenteux assez lourd pour son âge...).

- La naïveté ne colle pas avec la mémoire eidétique ('absolue'):
Quand tu possède une mémoire eidétique, tu n'oublies absolument rien. L'odeur de ta mère, sa voix, même si tu ne l'a connue que quelques instants. Tu te souviens de la couleur des vêtements de chaque personne t'ayant entouré, chaque jour, du nombre exact de grammes qu'il faut verser pour faire chaque pâte à gâteau que tu as appris à faire.
Soyons réalistes, la mémoire eidétique, ça n'a rien d'un bonus. C'est une erreur de la part du cerveau, qui ne parvient plus à se délester des détails dont il n'a pas besoin et donc sature. Ce genre de cas n'a jamais été officiellement recensé dans la vie réelle et s'il est jouable ici (il y a déjà d'autres personnages possédant cette mémoire-là), il ne faut pas le survoler. Ta petite princesse aurait déjà dû péter les plombs depuis un bon moment avec cette surcharge d'informations. Cela la rend certes très intelligente et attentive aux détails, mais si jeune, retenir autant d'informations, ça doit finir par la gêner par rapport aux fonctions de base. (Est-ce que tu vas penser à manger quand tu te souviens qu'il y a six ans, tu t'es perdue dans tes pensées en regardant le sol carrelé de gris mais tâché par une tâche de sauce à la réglisse que tu avais répandue deux jours auparavant et que, perdue dans ces pensées, tu t'es dit que tu voudrais bien des chips ?) Le terme 'absolu' est soit de trop, soit tu as une perso qui aura besoin d'un tuteur (ça tombe bien, on en attribue aux bambins !) et qui risque fort de perdre sa naïveté, considérant qu'elle va retenir chaque dispute entre deux élèves, chaque insulte même non adressée à elle qu'elle entendra, chaque tension qu'elle percevra.

Cette idée de mémoire absolue défaillante pourrait même expliquer les hallucinations. Les souvenirs, trop vivaces pour une enfant, lui resteraient en tête et seraient confondus avec la réalité.

- Le personnage manque de consistance:
Ta petite puce est encore bien jeune mais... Les défauts que tu lui octroies sont communément considérée comme de faux défauts (la maladresse la rendant kawaii, la naïveté, pure). C'est une oiselle blanche sans nuances de gris et bien que nous comprenons l'intention et la démarche derrière le personnage, peut-être faudrait-il y ajouter un peu de conflit (un autre qu'une lutte entre la naïveté et le méchant monde extérieur) pour que tu réussisses vraiment à la faire avancer et à la développer par la suite.

En espérant que notre avis te convienne et que tu puisses en tirer le meilleur pour le développement de ton personnage,




" Tu es ma lourde chaîne d'étoiles
Je pourrais devenir le mal personnifié si tu le désires
Je me fiche de ce qu'il arrivera désormais, mon cœur
Tant que je peux voir à nouveau ton doux sourire
"
avatar
Aiko Uzume
MessageSujet: Re: Uzume Aiko - bambin Jeu 10 Aoû - 15:58

Smile Merci pour cet avis, je ne m'étais pas rendu compte de l'absurdité du personnage ... Du coup, on peut laisser la schizophrénie à la maman, ça vaudra mieux xD (ou psychose, j'ai du mal à saisir la nuance) Bien que je me dise qu'une tare comme le fait d'être un tantinet psychotique pourrait être intéressant à voir se développer (voire même s'aggraver dans ce nouvel environnement qu'est Sanada).

Après j'ai peur que la maladie ne démolisse complètement le personnage, je veux dire elle est très sensible et fragile d'esprit. Autant des hallucinations qui l'effraient ou la perturbent de manière raisonnable serait amusant à écrire dans la narration, mais si ça la brise, ça dénaturerait ce qu'il est à la base (et oui je voudrais préserver un maximum ce personnage gentil et mignon).

Du coup je suis paumé. L'imagination trop fertile serait vraiment viable ? (se persuader qu'on a vraiment un ami imaginaire par exemple) Pour ce qui est de la mémoire, je propose qu'elle soit assez bonne ou alors très peu, histoire de faire revenir souvent l'utilité du fameux dictionnaire. Parce que l'idée des souvenirs qui se bousculent de manières aléatoire et qui pourraient donner des migraines, en plus de faire perdre ses repaires dans la réalité (tout en intégrant les perceptions du présent sans les traiter, ce qui pourrait donner des impressions de déjà vu et de nouvelles confusions) est pertinente mais assez tordue xD
avatar
Furu Sakine
773
Scorpion

Feuille de Personnage
Maîtrise des Pouvoirs:
80/100  (80/100)
Première Impression Donnée:
Relations:
MessageSujet: Re: Uzume Aiko - bambin Sam 19 Aoû - 17:36

Aiko Uzume a écrit:
Merci pour cet avis, je ne m'étais pas rendu compte de l'absurdité du personnage

Holà! Personne n'a jamais parlé d'absurdité ! ><" J'ai juste signalé, en me basant sur les différents avis des membres du staff, ce qui nous semblait des points à améliorer et à retravailler...

Aiko Uzume a écrit:
Du coup je suis paumé. L'imagination trop fertile serait vraiment viable ? (se persuader qu'on a vraiment un ami imaginaire par exemple)

Oui ^^ A cet âge-là, ça ne serait vraiment pas étonnant. Pas mal d'enfants ont un ami imaginaire et, dans de rares cas, ce dernier peut persister après l'enfance.

Aiko Uzume a écrit:
Pour ce qui est de la mémoire, je propose qu'elle soit assez bonne ou alors très peu, histoire de faire revenir souvent l'utilité du fameux dictionnaire.

Aucun soucis ! A toi de décider entre les deux.




" Tu es ma lourde chaîne d'étoiles
Je pourrais devenir le mal personnifié si tu le désires
Je me fiche de ce qu'il arrivera désormais, mon cœur
Tant que je peux voir à nouveau ton doux sourire
"
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Uzume Aiko - bambin

Uzume Aiko - bambin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aiko Tinuviel [EN CONSTRUCTION]
» Tom Aiko, fiche de présentation. [EN COURS]
» [RP] Des Titres et des Mots
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» Aiko Katsuni E.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Sanada :: L'Administration :: Dossiers d'Admission-