AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les ennemis de mes amis... (OS)

avatar
Zune De Laudreuil
352
Scorpion

Feuille de Personnage
Maîtrise des Pouvoirs:
75/100  (75/100)
Première Impression Donnée:
Relations:
MessageSujet: Les ennemis de mes amis... (OS) Mer 3 Juin - 16:25

Avançant en direction de la demeure, un peu retournée encore à cause du décalage horaire, j'inspirais à fond en fermant les yeux. Le vent était frais mais l'air brûlant malgré la nuit avancée. Je n'hésitais plus à m'approcher, franchissant l'immense portail tout en en cassant le mécanisme automatique au passage.
Une dizaine de gardiens de la sécurité ne tardèrent pas à rappliquer, mais, d'un geste de la main, je leur fit comprendre que je ne venais pas en ennemie. Ils me suivirent de près, ne quittant pas mes côtés jusqu'à être enfin dans l'immense manoir.
Cela me semblait faire des siècles que je n'avais plus pris la peine de venir ici, cependant je me souvenais des lieux comme s'il s'était agit d'hier. Je ne tardais pas à retrouver la salle à manger, dans laquelle Teliia, son mari et sa fille ainée Théodora dînaient.
Il n'y avait personne d'autre dans l'immense salle, sinon les nombreux esclaves vaquant d'un coin à l'autre de la pièce, en toute hâte, apeurés d'être les prochains repas si le délai se faisait sentir.

Ignorant le luxe de la pièce qu'il était difficile de ne pas remarquer, je fis un sourire concerné à Teliia qui, s'étant levée de sa chaise, me toisait dans un mélange d'anticipation et de haine.

- Tu es venue te rendre alors ? Hein ! Je savais que tu ne tiendrais plus longtemps. L'ambiance était plus que tendue. Je m'apprêta à faire le grand plongeon. Retenant un souffle dont je n'avais guère besoin, je lui répondis...
- Non. Je me jetais à genoux si près de ses pieds que j'aurais pu les écraser. Je viens servir ma famille. Ma voix étant rauque et je dû m'y reprendre à deux fois avant que cela ne soit audible. Bien trop longtemps je suis restée du côté des perdants. Aujourd'hui, nos intérêts sont les mêmes.
- Comment peuvent-ils être les mêmes ?! Cracha la métisse en une affreuse grimace.
- Moi aussi, je veux la tête de Ken sur un plateau.

Ça puait le mensonge. Bien sûr que non, je ne voulais... Je ne savais pas. Il fallait venger Belphégor et chaque seconde passant m'en assurait. Je le haïssais pour avoir fait ça, mais le tuer ? Lui qui avait essayé en retour de mettre fin à mes jours ? Lui qui m'avait ravit Turold... Je ne pouvais prédire ma réaction en le voyant. Malgré tout, rejoindre l'ennemi était le mieux à faire à l'heure actuelle. A la fois pour me protéger et tout ceux qui me sont chers, mais également car je souhaitais obtenir leurs informations.

Teliia jubilait.
- Tiens donc, mais n'était-il pas ton ami ? Et moi d'avoir du mal à rester dans mon rôle. Ouais, mais je me doute bien que c'est toi qui l'a envoyé me taper, grognasse !
- Il a essayé de me tuer, et a mit fin à la vie de mon novice. J'ai besoin de me venger. Mais putain, si tu l'ouvres encore, je te tranche ce qui te sert de cordes vocales et sans cérémonie, petite pute !
Teliia devait percevoir mes pensées car elle marcha sur mes doigts du bout de ses talons, profitant du fait que j'étais restée prostrée comme une con, les mains sur le sol. Je serrais les dents mais pas les poings, attendant qu'elle me réponde quelque chose d'utile pour une fois.
Elle me nargua encore quelques temps, à me rappeler la ô combien douloureuse perte tragique de Belphégor, c'est vrai ! Lui qui venait de se faire légitimer. Le but de la donzelle était de me tester et elle y parvenait plutôt bien car, parvenant au sujet sensible de Ruko, je manquais de peu de lui éclater sa sale tronche de merde.
Heureusement, ayant perdu également ses enfants, elle eut le tact de la boucler avant que je lui enfonce sa gorge dans la bouche. Tant mieux pour elle, dirais-je.

Mais je n'arrivais plus à rationaliser suite à ce sujet et, dès obtenue la permission de rester, je vaquais donc dans la demeure à la recherche d'une chambre que je pourrais squatter. Fatiguée, j'enfonçais les portes de l'étage une à une et fit crier une môme.
La cinquaine, l'air louche tellement il était innocent et d'immenses yeux bleutés, la chieuse était recroquevillée au fond de la pièce dans un coin. Je me permis d'entrer.

- Bonjour.
- Bonjour.
Ouf. Elle m'a pas répondu un putain de 'bonsoir'. Je déteste quand les gens me corrigent.

- Madame, excusez-moi mais vous faites un peu peur...
Okay c'est toujours sympa. Comme si je savais pas.
- Parce que tu crois qu't'es mieux, p'tet ?!

Elle se mit à pleurer. Bordel de merde...
Me bougeant, je me rapprochais d'elle ce qui fit qu'accentuer les crises de chiales. Je posais mon cul à côté du sien et attendit. Au bout d'un moment, elle finit par se calmer et moi je pionçais à moitié.

- Tu es d'la famille ?

Elle ne répondit pas.
- Tu es une Wolfberg ? Jamais entendu parler de ta tronche.

- Je... M'appelle Davina Ul'swart et ma maman elle dit que je dois pas parler aux inconnus.
Ul'swart ? Comme l'autre crétin de Ti'en ? La gosse qu'il recherchait, ça s'rait pas elle ?
Non, je paris que celle-ci est trop jeune pour le faire.
- Tu connais un certain Ti'en ?
Elle secoua négativement la tête.
Qu'est-ce que je disais !
Elle avait de magnifiques cheveux. En fait, une grosse touffe comme la mienne de tiges couleur blé. Je trouvais ça classe, me sentait moins seule pour le truc de la masse capillaire. Je lui tapotais la tête, elle ne releva pas le geste.

Les ennemis de mes amis... (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les ennemis de mes amis sont mes ennemis (Déa)
» Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)
» Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Andreï)
» Les ennemis de mes amis sont mes ennemis... Ou mes amis [Pv Loan]
» SHARLYNN ♣ Les ennemis de mes ennemis sont mes amis... ou pas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Sanada :: L'Extérieur :: Terrain désert :: Demeure des Wolfberg-